Le licenciement, et après…

La série « Le licenciement, et après… » est née de ma volonté de me confronter à ceux à qui on annonce vers 50 ans, après 30 ans d’ancienneté dans leur société, que l’entreprise ne peut plus leur donner de travail, qu’il faut rechercher un emploi ailleurs.

On évoque souvent à chaud au moment du licenciement l’impact sur la vie des salariés concernés, leur douleur, la brutalité de la rupture, l’absence d’avenir. J’ai voulu m’éloigner de l’actualité et rencontrer les anciens salariés du bassin d’emploi de Montauban, les anciens Bouyer, les anciens Capelle, les anciens Valéo, … plusieurs années après… 5 – 6 ans au moins…

Ces hommes, ces femmes, ces couples m’ont reçu dans leur environnement intime actuel (cuisine, salle à manger, chambre…). Avec le recul, ils m’ont raconté leur nouvelle vie et leur souvenir de leur licenciement. J’essaie par ce travail d’apporter quelques réponses aux questions qui ont hanté mes nuits pendant de longs mois quand, alors Directeur Général de mon entreprise, j’ai présenté un « plan de sauvegarde de l’emploi »: Le licenciement peut certes être justifié, nécessaire à la survie ou au développement de l’entreprise…

Oui mais…

  • Que deviennent ceux dont l’emploi est sacrifié à la réalité économique?

  • Réussissent-ils à se reconstruire après le traumatisme du licenciement?

  • Retrouvent-ils un travail, une vie heureuse?

Cette démarche humaine associe portraits photographiques et témoignages retranscrits sous la forme d’écrits, tous deux parties prenantes de l’exposition finale. J’ai aussi recherché les traces de leurs entreprises à la fois par les souvenirs qu’ils en ont gardés, et en allant sur place sur le site de leurs anciens emplois.